Retrouvez Vincent Lacoste dans le Paris post attentats dans le beau film Amanda


Découvrez dans les salles, dès ce mercredi 21 novembre, Amanda, film interprété par Vincent Lacoste, Isaure Multrier, Stacy Martin, Marianne Basler, Jonathan Cohen.

Réalisé par Mikhaël Hers, qui a écrit le scénario avec Maud Ameline.

Paris, de nos jours. David, 24 ans, vit au présent. Il jongle entre différents petits boulots et recule, pour un temps encore, l’heure des choix plus engageants. Le cours tranquille des choses vole en éclats quand sa sœur aînée meurt brutalement. Il se retrouve alors en charge de sa nièce de 7 ans, Amanda.

Note : 3,8/5 ; émouvant et bien joué (Vincent Lacoste, excellent) ! Mikhaël Hers continue son travail sur le manque, l'absence, la déréliction.


Mikhaël Hers avec Vincent lacoste


Mikhaël Hers continue d'interroger l'absence, le deuil

Le thème du deuil, déjà présent dans Ce sentiment de l’été, est abordé de manière plus concrète dans Amanda, avec cette nièce que David doit prendre en charge après le décès de sa mère. MH : Dans mes précédents films, l’inspiration venait plutôt par un biais rétrospectif et mélancolique, qui me permettait de réinvestir une époque ou des lieux. Pour Amanda, le point de départ était l’envie de parler du Paris d’aujourd’hui et de capturer quelque chose de la fragilité, de la fébrilité et de la violence de l’époque. Amanda est donc effectivement plus inscrit dans le présent et le quotidien que mes précédents films."


Vous filmez un Paris très lumineux mais jamais touristique… C’était très important pour moi. Je voulais éviter tout quartier trop connoté par une classe sociale, je voulais filmer un Paris qui brasse, un Paris le plus ordinaire et quotidien possible, auquel tout le monde puisse s’identifier. C’est fantastique d’inscrire des personnages de fiction dans le tissu du réel, d’immerger cette petite bulle de fiction dans un environnement qui continue à vivre normalement, au rythme du présent. J’aurais voulu le faire encore plus mais malheureusement, c’est de plus en plus dur de filmer à Paris, de se fondre dans la foule. 


Stacy Martin donne quelques rayons de soleil

Sans perdre la mélancolie de vos précédents films, vous accueillez ici une tonalité plus mélodramatique. 

MH : Le film est plus frontal dans l’émotion, il y a ce prisme de la tragédie à la fois intime et collective. Je voulais faire un film avec de la retenue tout en me mettant en danger et en tentant de le rendre le plus partageable possible, d’où cette tonalité qui lorgne aussi parfois vers le mélo. J’étais également guidé par mes personnages, dont je ne pouvais pas ellipser certains des moments dramatiques qu’ils vivent, notamment celui où David annonce à Amanda la mort de sa mère. Il me semblait que cela aurait été de la fausse élégance, une pudeur un peu vaine pour le coup. Amanda, c’est l’histoire de deux personnes qui vont s’accompagner autour de cette béance qui déchire le récit, qui est la disparition de Sandrine. Il était impossible qu’on ne le voie pas le lui annoncer. J’ai aussi été beaucoup encouragé par la générosité et la confiance de mes acteurs. A aucun moment je ne me suis senti gêné quand Vincent Lacoste ou Isaure Multrier pleuraient. Ils avaient une manière juste de le faire.



Vincent Lacoste, et Amanda



Vincent Lacoste, Isaure Multrier

Vincent Lacoste : "C’est assez rare de lire des scénarios aussi justes. Mikhaël Hers aborde avec beaucoup de finesse la déchirure de perdre quelqu’un et en même temps de continuer à vivre, avec son souvenir. Tout se joue sur des détails, des petites scènes comme celle où Amanda ne veut pas que David jette la brosse à dents de sa mère. Mikhaël arrive à décrire parfaitement les sentiments de chacun de ses personnages, aussi bien ceux de David que ceux de sa nièce... Il ne traite pas Amanda uniquement comme une petite fille, il exprime vraiment ses sentiments en tant que personne. On a l’impression qu’il a tout vécu, qu’il peut se mettre à la place de tout le monde, qu’il connaît parfaitement le sentiment humain. Après avoir lu ce scénario magnifique, j’ai vu Ce sentiment de l’été et tous ses autres films, qui ont fini de me convaincre d’y aller."

Film français de Mikhaël Hers. Avec Vincent Lacoste, Isaure Multrier, Stacy Martin (1 h 47).

Autre film de Mikhaël Hers : ce Sentiment de l'été 


Commentaires