Les mystères du Mont Saint Michel ce soir Sur ARTE



Les mystères du Mont Saint Michel

"Le labyrinthe de l’archange"


Samedi 23 décembre 2017 à 20.50 sur ARTE
Disponible en replay jusqu’au 21 février 2018


Documentaire de Marc Jampolsky
Coproduction : ARTE France, GEDEON Programmes, INRAP, CNRS Images,
Le Centre des Monuments Nationaux (France, 2017, 1h30mn)

À la faveur d’un vaste chantier de restauration, historiens et archéologues lèvent le voile sur les mystères architecturaux d’un monument qui n’a cessé de se reconstruire sur lui-même au cours de ses quinze siècles d’histoire tumultueuse. 



Sa silhouette, aujourd’hui iconique, aimante chaque année plusieurs millions de visiteurs venus du monde entier. 
Comment ce modeste îlot de granit, perdu entre la Bretagne et la Normandie, a-t-il traversé les siècles contre vents et marées ? 
Refuge d’ermites, sanctuaire dédié au culte de Saint Michel, puissant monastère bénédictin, écrin de splendeurs romanes et de merveilles gothiques, forteresse invincible, enfer carcéral, monument classé… : au fil de sa chaotique destinée, étroitement rivée à la grande histoire, le MontSaint-Michel a connu d’innombrables métamorphoses qui continuent de questionner les spécialistes. 

Les mystères du Mont Saint Michel

Archéologues, historiens et scientifiques se sont de nouveau penchés sur les énigmes de ce lieu unique. En amont d’une campagne de restauration d’ampleur, il s’agit de mieux comprendre la façon dont s’est édifié le monument. Sur des images de scientifiques à l’œuvre, on découvre les nouvelles techniques de modélisation et de datation qui vont être utilisées pour explorer de nouvelles hypothèses architecturales, affiner la chronologie, et dévoiler les pages d’une histoire méconnue.


Les mystères du Mont Saint Michel

Ces experts sont parvenus à faire parler les pierres pour recomposer le tracé des couloirs, identifier les contours et fonctions de bâtiments disparus, et débrouiller l’imbroglio architectural qui caractérise le rocher. Car sous ses dehors harmonieux, croisant puissance et raffinement, le MontSaint-Michel s’apparente en réalité à un entrelacement d’éléments disparates, dont il n’existe pas de plan exact. Les éclairages des chercheurs, associés à des reconstitutions en 3D, dévoilent ainsi avec une précision inédite les étapes successives de l’édification du site, tout en retraçant les événements politiques, historiques ou naturels qui ont dicté ces restructurations. Traversé de sublimes images et séquences d’animation, ce film rend un passionnant hommage au génie des bâtisseurs d’antan, qui ont su s’adapter à la complexité du relief, et à la magie de ce petit morceau de terre entre ciel et mer.





sur arte.tv/montsaintmichel 
Le Mont-Saint-Michel 
Le chant des pierres Réalisé et écrit par Marc Jampolsky D’après une idée de Marie Thiry Coproduction : ARTE France, GEDEON Programmes (France, 2017, 2 x 5mn) 

Deux vidéos pour expérimenter les phénomènes acoustiques exceptionnels à l’oeuvre au Mont-Saint-Michel et considérés comme surnaturels à l’époque médiévale : la « voix des anges » et les battements binauraux provoqués par les chants grégoriens. C’est autant une expérience sensorielle au casque stéréo qu’une enquête de deux chercheurs acousticiens dans des lieux qui sont de véritables instruments de musique.



Quelques repères

Aubert, évêque d’Avranches construisit et consacra une première église sur le mont le 16 octobre 709, à la demande de l’Archange Michel, « chef des milices célestes ».
C’est au Xe siècle que les bénédictins viennent s’installer à l’Abbaye. Dû à la forme pyramidale du mont, son plan ne ressemble à aucun autre monastère. Les bâtiments sont enroulés autour du rocher granitique.
L’église abbatiale de 80 mètres de long, située au sommet, est construite sur un ensemble de cryptes formant une plateforme capable de supporter un tel poids.
La statue qui surplombe le clocher a été réalisée en 1897 par Emmanuel Frémiet. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979, ce haut lieu touristique reçoit aujourd’hui plus de 2,5 millions de visiteurs par an. 
L’abbaye du Mont-Saint-Michel est le 1er monument national le plus visité du Centre des monuments nationaux et le 2ème monument français derrière la Tour Eiffel. On dénombre moins de 20 habitants au Mont-SaintMichel. La circonférence du mont est de 900m.

Un peu d'histoire

XVe siècle Forteresse imprenable Alors que la guerre de Cent Ans (1337-1453) agite les royaumes de France et d’Angleterre, le Mont-SaintMichel se retrouve aux avant-postes de la résistance. Déjà protégé par le mouvement des marées, le rocher s’est progressivement mué en forteresse, avec chemin de ronde et fortifications renforcées. Pendant vingt ans, les troupes anglaises, débarquées en Normandie en 1415, vont tenter de s’en emparer sans succès. À l’issue du conflit, les pèlerins et les dons affluent pour célébrer ce symbole de la victoire. Durement éprouvé, le Mont entame sa lente reconstruction, dans un impressionnant enchevêtrement architectural. Pour pouvoir s’emboîter sur les plans de la crypte qui le soutient, le nouveau chœur gothique de l’église romane est construit sur le modèle, antérieur, de la cathédrale d’Évreux, qui date du XIIIe siècle.

XVIIIe siècle Bastille des mers 
Si le Mont-Saint-Michel héberge des cachots depuis le Moyen Âge, sa vocation carcérale se renforce quand Louis XIV décide d’y écrouer des prisonniers politiques, surveillés par les moines eux-mêmes. À la Révolution, ces derniers sont chassés du rocher, qui devient propriété de l’État. Le domaine achève alors sa reconversion en centre de détention : entre 1793 et sa fermeture en 1863, 14 000 prêtres réfractaires, prisonniers politiques et de droit commun s’y entasseront – jusque dans l’église – dans des conditions épouvantables, décrites comme une « double dégradation de l’homme et du monument » par Victor Hugo. Sauvé de la ruine par l’émergence de la notion de « patrimoine », le Mont-Saint-Michel, classé monument historique en 1874, bénéficie d’importants travaux de rénovation. La tour centrale de l’église est rebâtie, surmontée d’une flèche sur laquelle trône désormais l’étincelant archange Michel, achevant de donner au site une forme de triangle parfait.

Commentaires