dimanche 22 octobre 2017

#TV Les affreuses bestioles du dimanche soir : Gremlins et Jaws (Les Dents de la Mer)


En premier et celui-ci a notre préférence malgré de multiples diffusions : Les Gremlins de Joe Dante ne mâchent pas leur mots (forcement gros) et dévoilent après une intro trop lisse et gentillette le coté obscur de leur nature (l'inconscient du jeune adolescent). 
Note IMDB : 7,2 les américains n'aiment pas l'humour corrosif de Joe Dante.

ARTE n'est pas en reste avec une affreuse bestiole cachée au fond des mers (pardon de "la mer") : Les Dents de la Mer (Jaws) un des grands films de Spielberg, et son premier blockbuster hollywoodien, presque par surprise (mais ceux qui avaient vu Duel  connaissaient le talent de Spielberg).  Lors de sa sortie en juin 1975, Les Dents de la mer qui deviendra le plus gros succès du box office américain, devant Le Parrain se concentre sur les personnages (dont le Sherif qui nourrit une phobie de l'eau) et une mise en scène par moment presque documentaire d'une petite bourgade tranquille de bord de mer.


D’après le roman éponyme de Peter Benchley Avec Roy Scheider, Robert Shaw, Richard Dreyfuss, Lorraine Gary, Murray Hamilton (États-Unis, 1975, 2h04, VF/VOSTF) 
Musique de John Williams Trois Oscars 1976 pour la musique, le son et le montage



Un requin boulimique sème la panique dans une station balnéaire. Le premier blockbuster hollywoodien magistralement orchestré par Spielberg. Tirant parti d’un tournage techniquement difficile, Steven Spielberg a l’idée géniale de raréfier les apparitions de son requin en carton-pâte et d’utiliser une bande son obsédante pour signaler son approche, musique qui a grandement contribué au succès planétaire du film. Le frisson reste intact plus de quarante ans après la sortie de ce film maintes fois copié, avec lequel Spielberg s’impose comme un maître du film catastrophe familial.

Note IMDB 8/10 ; les américains adorent se faire peur ! En famille 




cinéma films documentaires TV séries documentaires expos moteurs