mardi 21 février 2017

Certaines Femmes, chef d'oeuvre de Kelly Reichardt avec Kristen Stewart



Kristen Stewart, une femme certaine

"Movies touch our hearts and awaken our vision, and change the way we see things. They take us to other places, they open doors and minds." - Martin Scorsese


CERTAINES FEMMES (CERTAIN WOMEN) est le dernier film de Kelly Reichardt, la trop rare  réalisatrice de Old Joy, Wendy & Lucy, La Dernière Piste, et de Night Moves, vainqueur du Grand Prix à Deauville en 2013. Justement, nous avions vu ce très bon film à Deauville et il nous avait laissé un souvenir durable. 

La note US touch 4,5/5 : profond, inoubliable, différent, mélancolique, des actrices engagées et excellentes, un chef d'oeuvre du cinéma indé US. Un magnifique portrait de femmes perdues au fond de l'Amérique rurale.


Laura (Laura Dern) campe une avocate


Synopsis 


Laura (Laura Dern), une avocate, est la maîtresse de Ryan, un homme marié. Tous les jours, elle reçoit la visite de Fuller qui déclare être victime de son employeur. Gina, l'épouse de Ryan, souhaite construire sa maison avec les pierres présentes sur le terrain d’un vieil homme. En compagnie de son mari, elle lui rend visite et tente de le convaincre. Ryan n'est d'aucune aide. Cette négociation est une nouvelle fois révélatrice du fossé qui s'est creusé dans leur couple. Jamie, une jeune femme solitaire, travaille dans un ranch. Lors d'un cours du soir, elle tombe sous le charme de Beth, une jeune avocate harassée par les kilomètres qu'elle doit parcourir pour faire classe...



C'est donc l'histoire croisée de quatre femmes qui font face aux circonstances et aux challenges de leurs vies respectives dans les paysages désertiques et solitaires du Montana, chacune s’efforçant à sa façon de s’accomplir en tant que femme. Inspiré des trois nouvelles de l'écrivaine Maile Meloy, Certaines Femmes reste fidèle au style si particulier de Kelly Reichardt, avec des personnages qui sont de vrais portraits de femmes, des compositions empreintes de minimalisme, auquel se rajoute une utilisation du décor et des paysages comme des personnages à part entière, ce qui renforce le sentiment de solitude de ces femmes perdues dans l'immensité du territoire.




Le casting est impressionnant réunissant à la fois Kristen Stewart et Michelle Williams (The Station Agent, Le secret de Brokeback Mountain, Wendy & Lucy, Shutter Island, Blue Valentine, ...) sans oublier Lily Gladstone (Jamie) , Edelen McWilliams (la femme de Fuller) ..


Kelly Reichardt, réalisatrice indépendante


Qui est Kelly 
Reichardt ?

Kelly Reichardt est scénariste, réalisatrice, et monteuse sur CERTAINES FEMMES. Née en 1964 à Miami de deux parents policiers, Kelly Reichardt s'intéresse tout d'abord à la photographie, pour "faire bouger ces images" selon ses termes. Elle se sert pour cela de l'appareil photo paternel. 



Kelly quitte ensuite la Floride pour entrer à l'école du Musée des Beaux-­‐Arts à Boston, puis s'installe à New York en 1988. Elle entre dans le milieu du cinéma l'année suivante, en tant que directrice artistique pour L'Incroyable vérité de Hal Hartley, dans lequel elle tient également un petit rôle. On la retrouve en 1991 dans l'équipe technique de Poison, de Todd Haynes. Elle enseigne parallèlement le cinéma à New York au Bard College. C'est en 1994 qu'elle réalise son premier long-­‐métrage, River of Grass, en toute illégalité et avec la police de Miami à ses trousses. Tourné en dix-­‐neuf jours, il sera cité comme l'un des meilleurs films de 95 par nombre de magazines américains, dont le New York Daily News, le Boston Globe et le San Francisco Guardian. Il est par ailleurs nominé au festival de Sundance.


Lily Gladstone (Jamis) 

Scénariste, elle choisit tous ses sujets de films. C'est avec Jonathan Raymond, écrivain américain qu'elle rencontre grâce à Todd Haynes, qu'elle adapte Old Joy en 2006, après avoir réalisé deux court-­‐métrages, Ode (1999) et Then A Year (2001). Elle finance le film grâce à l'héritage d'une vieille tante et découvre son paradis cinématographique : l'Oregon, où se tiendra dès lors l'action de ses prochains films. Old Joy remporte le prix du film indépendant au Los Angeles Film Critics Awards, et est le premier long-­‐métrage américain à être récompensé au festival du film de Rotterdam.




cinéma films documentaires TV séries documentaires expos moteurs