mardi 15 novembre 2016

Swagger : docu-fiction poétique et ludique sur les jeunes d'Aulnay

Swag d'une nuit d'été



Quels sont ces rustiques personnages qui font ici les fanfarons,

Si près du lit de la reine des fées ? 
William Shakespeare, Songe d’une nuit d’été.


Swagger, cela veut dire fanfaronner, faire le fanfaron 

C'est un film surprenant et brillant, Swagger, conçu comme un docu fiction du jeune Olivier Babinet, tourné dans une banlieue parisienne (Aulnay 93) et qui nous rend ces kids naturels, cinégéniques, tout à leur vérité. Loin des clichés du 9-3.

 La note frenchtouch : 4/5 un film politique et poétique ! 


Swagger : elles ont le Swag


Synopsis

 Swagger nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées de France. Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs reflexions drôles et percutantes.



Adoptant un cinéma libre et affirmé, Swagger déploie une mosaïque de rencontres en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science fiction. Il donne vie aux propos et rêves de ces ados avec humour et poésie. Car, malgré les difficultés de leurs vies, les enfants d’Aulnay et de Sevran ont des rêves et de l’ambition. Et ça, personne ne leur enlèvera. 

Par sa jolie musique, et sa caméra discrète, Swagger nous dresse 
un portrait de groupe qui emprunte à la fois au polar, au cinéma fantastique, à la comédie musicale, et même par moment à la science-fiction avec ses drôles de drones qui survolent la banlieue. 




Une succession de portraits


Olivier nous conte par une succession de portraits la façon dont ces jeunes adolescents de la banlieue voient le monde.  Autant de questions sur leur vie au collège, leurs amitiés, leurs amours, la religion ou l'immigration. Ce n'est pas la banlieue qui est ici le sujet exploré dans le documentaire (même si elle forme la toile de fond) mais chaque personne.

Finesse et lucidité de l'analyse de ces jeunes gens qui n'ont pas toujours les bons mots, mais ont le "Swag" !




Le terme Swagg ou Swagger en anglais signifie globalement : « la manière de se présenter au monde avec confiance et avec style ». Être « un Swagger » ou « être Swag » est une façon de se comporter et d’apparaître au monde d’une manière qui génère du respect au sein de votre entourage.  







Pour le réalisateur, Olivier Babinet : « Les mômes d’Aulnay-Sous-Bois emploient le mot Swagg à tout bout de champ.  Le terme Swagger (ou fanfaron) employé pour la première fois par Shakespeare en 1595, a long- temps été utilisé dans les quartiers noirs américains entre la fin des années 70 et le début des années 90. Puis le terme est réapparu depuis les années 2000, popularisé par certains rappeurs d’Atlanta et de Houston. Malgré les difficultés, les mômes d’Aulnay fanfaronneront toujours. Parce qu’ils ont du Swagger. C’est le choc entre cette énergie de vie, cette fierté balancée à la face du monde, confrontée à la dureté de leur environnement qui m’a bouleversé pendant les années que j’ai passé là-bas, au collège Claude Debussy. C’est cette expérience qui a nourri la réalisation de Swagger, un film qui ne regarde pas la banlieue, mais nous fait voir le monde à travers les yeux des jeunes résidents de ses cités. En donnant vie à leurs souvenirs, leurs fantasmes et leurs rêves. » 

SWAGGER de Olivier Babinet
 Première mondiale, second long métrage France | 2016 | Documentaire | 1h24
Sortie le 16 novembre 2016
Avec les élèves Aïssatou Dia, Mariyama Diallo, Abou Fofana, Nazario Giordano, Astan Gonle, Salimata Gonle, Naïla Hanafi, Aaron N’Kiambi, Régis Marvin Merveille N’Kissi Moggzi, Paul Turgot, Elvis Zannou.

cinéma films documentaires TV séries documentaires expos moteurs