jeudi 29 septembre 2016

#"Take No Dance" le superbe clip de "Boys in Lilies"

Une histoire de filles et de voix


Boys In Lilies, n'en déplaise aux garçons, c'est une histoire de filles, une histoire de demoiselles en liberté qui, un sombre soir d'hiver s'amusent à faire virevolter mains et voix sur des machines. Voix magiques, intimes. En mêlant à leurs voix mutines les sons transe des 90's et la douceur de la darkwave mélancolique, elles tissent des histoires, d'amour et de coeurs brisés au mépris des gouts et des étiquettes. Entre the Do, PJ Harvey et Massive Attack. 




Après une cinquantaine de concerts, aux côtés entre autre de Jeanne Added, Emilie Simon, Hyphen Hyphen ou encore Mansfield Tya, Boys in Lilies, duo composé de Laure et Nastasia, a choisi de tremper ses voix dans la synth pop rétro-futuriste pour proposer un 3ème EP au titre évocateur : "Take No Dance" !






Entre The Do et Massive Attack

Boys In Lilies, n'en déplaise aux garçons, c'est le coup de foudre entre deux jolies musiciennes. Des mains virevoltent sur un synthé, les corps bougent dans le noir, et quelques incantations plus tard, voilà que naît une nouvelle pop fraîche et rêveuse.


Ce jeune duo français, ne répondant qu'à leurs instincts musicaux, nous alpague avec un 3ème EP "Take No Dance", trempé dans la synth pop rétro-futuriste (sortie prévue le 12 octobre 2016). Les deux magiciennes Nastasia et Laure nous proposent une musique lancinante et intense aux résonances atypiques.


Avant d'ailleurs, elles étaient 3 et s'étaient déjà fait repérer par nos amis des Inrocks Labs avec ce titre Boy

Boys In Lilies, c'est un jeune duo entièrement féminin, élégant, rafraîchissant mais pas “gentil”, une envolée féerique aux instrumentations scintillantes et atmosphériques, sur le fil, aux frontières de la Dark Wave, du kitsch et du Rock. Boys In Lilies, vous le comprendrez en écoutant Take No Dance, c'est une histoire de goûts.



 Urbaines, guerrières et charnelles

De leurs références tout à fait assumées à Céline Dion à Pj Harvey, de Blonde Redhead aux All Saints, Nastasia et Laure en font leur mayonnaise bien pulsée, entre « sunshine melodies » et sadcore désabusé, ces filles mi-femme mi-robot suivent leurs instincts musicaux en toute liberté et savent foudroyer de frissons leurs auditeurs avec leurs synthés en plastique.

Plus urbaines, guerrières et charnelles, les Boys in Lilies en appellent autant au corps qu'au cœur dans cet EP Take No Dance qui va vous faire faire des bons à chaque écoute.

cinéma films documentaires TV séries documentaires expos moteurs