mercredi 4 février 2015

Anne Hidalgo recule sur le diesel à Paris

Le diesel : mauvais pour la ville ! C'est le constat partagé par tous, du moins par un grand nombre de parisiens mais Anne Hidalgo et les pouvoirs publics ont reculé ! 


Pollution aux micro particules  #Paris 
Si l'on regarde le détail des mesures votées par le Conseil de Paris, Anne Hidalgo et son éxécutif ne font que suivre les directives européennes, Essence ou Diesel !

Plus question d'éradiquer le diesel en 2020 

Deux autres générations de moteurs diesels doivent être chassées à partir de 2017, celles d'avant 2001 et celles d'avant 2006. En 2020, seront exclus les véhicules, essence ou diesel, mis en service avant 2011. Deux autres générations de moteurs diesels doivent être chassées à partir de 2017, celles d'avant 2001 et celles d'avant 2006. En 2020, seront exclus les véhicules, essence ou diesel, mis en service avant 2011. Les autres respectant les normes Euro 5 et Euro 6 (depuis 2014) pourront circuler librement !


La Maire de Paris, Anne Hidalgo se félicite des mesures anti pollution annoncées par Ségolène Royal. Apparemment tout va bien entre l'Etat et la Ville ! Apparemment ...car la réponse de Anne Hidalgo, après les récentes déclarations de Ségolène, ne s'est pas fait attendre, signe d'une certaine fébrilité sur ce sujet sensible.


Rappelons comme l'annonce le parisien que 65% des parisiens sont pour l'arrêt du Diesel en 2020, proportion qui baisse rapidement à mesure que l'on s'éloigne du centre de Paris !


Anne Hidalgo, Maire de Paris




La déclaration de Anne Hidalgo


"C'est avec une vive satisfaction que j'ai pris connaissance des mesures annoncées par Ségolène Royal pour faciliter la sortie du diesel du parc automobile français.

Je salue en particulier la mise en place d’un bonus de 10.000€ pour les automobilistes souhaitant remplacer leur voiture diesel par un véhicule électrique et de 6.500 € pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable, ainsi que l’instauration d’une vignette permettant de différencier les véhicules selon leurs niveaux d’émissions.


Je me félicite de ces annonces qui sont le fruit d'un volontarisme politique soucieux d'être pragmatique pour se donner les moyens d'être efficace. Elles viendront renforcer l'ambitieux plan de lutte contre la pollution qui sera présenté au Conseil de Paris, lundi prochain.


La mise en place de zones à basses émissions, comme le développement corrélatif des alternatives aux déplacements en véhicule individuel thermique et la création de dispositifs d'incitation au renouvellement des véhicules polluants, constitueront les mesures phares d'un arsenal parisien de lutte contre la pollution conçu en lien étroit avec l'État.

Je salue la cohérence et la complémentarité entre l'État et Paris également unis pour lutter efficacement contre la pollution. »


Rappelons les propositions de la Maire de Paris qui pourraient être adoptées au prochain conseil de Paris


Le constat de la Ville de Paris


- La lutte contre la pollution de l’air est enjeu de santé publique majeur. Les particules causent la mort prématurée de plus de 42 000 personnes en France et la réduction de notre espérance de vie de 6 à 9 mois.

- Le trafic routier est le principal émetteur de polluants atmosphériques à Paris (2/3 des émissions d’oxyde d’azote et 55% des émissions de particules).


- Paris a mené depuis 2001 une politique ambitieuse en la matière : elle a développé l’offre de transports en commun, des alternatives à la possession d’un véhicule particulier polluant avec le développement de Vélib’ et Autolib’, des déplacements à vélo… Cela a permis une amélioration de la qualité de l’air : baisse de 40 % d’émissions de particules fines entre 2002 et 2012, selon les données d’AirParif.


La méthode de l'éxécutif parisien


- une conférence citoyenne organisée avec l’IFOP en novembre dernier sur la lutte contre la pollution de l’air à Paris, qui associait des Parisiens et des habitants de la Métropole pour recueillir leurs attentes et leurs idées.

- la concertation des professionnels et des acteurs économiques.

- la concertation des élus métropolitains (réunions les 9 et 23 janvier), car Anne Hidalgo veut bâtir ce dispositif avec toutes les collectivités de la métropole qui le souhaiteront, des groupes de travail ont été mis en place pour avance dans ce sens.


Les actions déjà engagées depuis mars 2014 :


Il consiste à la poursuite et au renforcement de la politique de développement des modes alternatifs à la possession d’un véhicule particulier, avec :

- une participation importante de Paris le développement du réseau de transports en commun, avec les prolongements des lignes de tramway T3, de la ligne 14 du métro, la création d’un pass unique de transports, etc.

- la création du service Utilib’, déclinaison d’Autolib’, destiné aux professionnels,

- le développement du réseau de bornes de recharge électriques avec des nouvelles bornes de recharge accélérée en 2015,

- un travail avec GrDF pour développer le réseau d’avitaillement de stations de gaz naturel,
- la préparation du Plan Vélo présenté à un prochain Conseil de Paris (là on est vraiment impatient)
- l’extension des zones 30, zones de rencontre et zones « Paris Respire » dès 2015,
- une politique dynamique pour la logistique urbaine…



Les nouvelles mesures soumises au Conseil du lundi 9 février :


- offre découverture Autolib’ pour tous les Parisiens de moins de 25 ans venant d’obtenir leur permis de conduire (50 % de l’abonnement gratuit + crédit de 50 € de trajets pré-payés) ;


- pour les Parisiens renonçant à leur véhicule particulier concerné par les mesures de restriction de circulation : offre découverte Autolib’ + remboursement du Pass Navigo et de l’abonnement Vélib’ pour un an, ou bien remboursement jusqu’à 400 € d’achat vélo + accessoires ;


- accompagnement des copropriétés pour s’équiper d’abris vélos sécurisés (50 % du montant pris en charge, jusqu’à 2000 €) et pour installer des points de recharge pour véhicules électriques (50 % du montant pris en charge, jusqu’à 500 € par point de recharge dans la limite de 4 points) ;


- aide à l’acquisition d’un véhicule électrique ou au gaz pour les professionnels mobiles : aide financière au remplacement d’un véhicule thermique par un véhicule propre (électrique ou gaz) de 15 % du prix d’achat HT (hors options), d’un montant maximal modulé selon le type de véhicule (9 000 €), réservée aux très petites entreprises (pour cibler commerçants et artisans, en-deçà d’un seuil de salariés et de chiffre d’affaires en cours de concertation avec les professionnels), elle est proposée aux professionnels parisiens ainsi qu’aux professionnels de la petite couronne (départements 92, 93 et 94) qui viennent travailler à Paris ;

- création d’un crédit à taux préférentiel pour l’acquisition, par un professionnel, d’un véhicule propre

- mise en place d’un « centre de mobilité » permettant de répondre à toutes les questions des Parisiens et visiteurs sur l’offre de mobilité parisienne.



Paris


Les mesures de restriction de la circulation en discussion avec l’Etat :


- faire de Paris une zone à basse émission, en interdisant la circulation des véhicules les plus polluants


- mettre en œuvre des zones à circulation restreinte qui seront créées par la loi de transition énergétique à la mi-2016, afin de laisser 18 mois aux propriétaires des véhicules concernés pour s’adapter.


- dès le 1er juillet 2016, d’interdire les véhicules les plus polluants (1*) : du lundi au vendredi pour les véhicules particuliers et utilitaires ; 7j/7 pour les poids-lourds et les autocars. Il s’agit des véhicules les plus anciens (antérieurs à 1997 pour les véhicules particuliers et les camionnettes).

Dès juillet prochain, les poids lourds de plus de 14 ans ne pourront plus circuler dans Paris de 8h à 20h. Et dans un an, en juillet 2016, ce sont tous les véhicules les plus polluants, essence ou diesel, voitures, camions ou motos, qui seront interdit de circulation dans Paris.


- discussion avec l’Etat pour appliquer cette dernière mesure dès le 1er juillet 2015 aux autobus, autocars et poids-lourds de classe 1* (véhicules antérieurs au 1er octobre 2001), en journée et 7j/7, sur tout le territoire parisien à l’exception du périphérique et des bois (Vincennes et Boulogne).


- Interdiction progression des véhicules polluants de classes 2*, 3*, puis 4* entre 2017 et 2020.


- Réflexion autour de la mise en place de zones à trafic limité (zones quasi-piétonnes), notamment dans l’hyper-centre de Paris mais aussi dans d’autres quartiers en fonction des demandes des Maires d’arrondissements, et de voies à ultra-basse émission (un sens de circulation réservé aux véhicules propres) qui pourraient être expérimentées en 2016.



cinéma films documentaires TV séries documentaires expos moteurs

Nomade des mers, les escales de l'innovation. Une série documentaire sur Arte

Corentin de Chatelperron sur le catamaran Nomade des mers Du 29 octobre au 16 novembre 2018, du lundi au vendredi à 17h35 et en repla...