samedi 31 janvier 2015

Diana Krall : nouvelles vidéos pour son album Wallflower

Diana Krall ©Tony



Diana Krall sort enfin son album très attendu WallFlower, album de reprises certes, mais pas n'importe lesquelles...Sortie reportée car la belle Diana avait été touchée par une pneumonie et nous pouvait donc assurer la promo et la tournée de son nouvel album.

"Wallflower", est une chanson country-folk composée en 1971 par Bob Dylan, inédite pendant vingt ans, chantée par Diana Krall, remarquablement servie par un quatuor à cordes et un solo finement ciselé par Dean Parks.
  



Une voix exceptionnelle, qui gagne encore en intensité et profondeur, légèrement voilée,  Diana Krall nous fait rêver depuis longtemps. Elle est d'ailleurs une des rares artistes de jazz à vendre encore autant de CD que les grands de la pop music. Elle sera à Paris bientôt, en concert privé, pour la sortie de son nouvel Album. (il est peut-être encore possible de gagner vos places sur club U Jazz.

Un nouvel album de Diana Krall est toujours très attendu et cet album de reprises ne déçoit pas ! Très bien produit et réalisé, l'enregistrement est de grande qualité.
 
Voici la première B.O. de l'album où Diana Krall chante "California Dreamin'" au piano





Un album de reprises

«Wallflower», c'est le nouveau projet de la diva Diana Krall. Un album de reprises de grands morceaux pop qui ont marqué l'histoire de la musique depuis les années 60.
Il faut aussi ajouter l'interprétation extrait live avec une reprise d’Elton John : « Sorry Seems to Be the Hardest Word » 





Ce nouvel album "Wallflower" a un petit côté nostalgique : Diana Krall a en effet selectionné des chansons des années 60 qui l'ont marquée. Dont certaines des plus grandes chansons pop de tous les temps. Parmi ces chansons figurent des classiques tels que « California Dreamin » de The Mamas and the Papas, « Desperado » d’Eagles ou encore « Wallflower » et « Sorry seems To Be The Hardest Word », écrites respectivement par Bob Dylan et Elton John, deux des héros de Diana Krall.  


Diana Krall avec Paul McCartney

L’album comporte des chansons plus récentes comme « Don’t Dream It’s Over » de Crowded House ainsi qu’une nouvelle composition de Paul McCartney, « If I Take You Home Tonight ». Enregistré à Los Angeles et à New York, « Wallflower » est un album d’une fraicheur et d'une profondeur réjouissante qui révèle une nouvelle dimension du talent de Diana.




Diana Krall est sans conteste l’une des musiciennes de Jazz les plus talentueuses actuellement. Chanteuse et pianiste, artiste unanimement respectée, sa force créatrice est aujourd’hui plus impressionnante que jamais.

Diana Krall

Pour « Wallflower », son nouvel album, Diana Krall a choisi de déléguer une partie des responsabilités au célèbre producteur David Foster (16 Grammys), afin d’être une fois encore là où on ne l’attend pas. Sur ce disque, l’artiste livre de magnifiques interprétations de morceaux écrits depuis les années soixante, mettant au passage en évidence l’étendue de son talent de chanteuse. 


« Cet album doit beaucoup à David Foster », déclare cette dernière. « Il m’avait toujours dit qu’on devrait collaborer ensemble. Finalement, l’occasion s’est présentée. J’étais prête à travailler avec lui et à le laisser faire ce qu’il fait de mieux. Il a composé la quasi-totalité des arrangements et joué un bon nombre des parties de piano. Il m’a vraiment impressionnée. J’ai toujours su qu’il était bon mais mon estime pour ses talents de producteur et de musicien n’a fait que croître avec cette collaboration. »

California Dreamin



« Ca a été fantastique de travailler avec Diana », dit David Foster. « Je n’ai jamais pensé que cela se produirait un jour car j’évolue dans le milieu de la pop et Diana dans celui du jazz – c’est tout du moins de cette manière que les gens voient la chose. La facilité avec laquelle elle s’est transformée en chanteuse pop pour ce disque a été une fabuleuse découverte pour moi. Je suis persuadé que Diana savait depuis toujours qu’elle possédait ce talent mais qu’elle avait gardé la chose pour elle. Elle a souvent une sacrée longueur d’avance sur les autres, notamment sur moi. »

 « J’ai pris un véritable plaisir à me concentrer sur mon travail de chanteuse et à laisser David le soin d’assurer la production », explique Diana Krall « Je me suis dit  Enregistrons le genre de disque pop que personne ne produit mieux que David ». J’ai bien sûr participé au choix des chansons et des musiciens mais je lui ai laissé le soin de jouer les parties de piano et d’écrire les arrangements car je voulais que cette expérience soit différente – et elle l’a été. »

 « Diana est si talentueuse qu’il ne me viendrait jamais à l’idée de prétendre rivaliser avec elle en tant que musicien », déclare David Foster. « Mais elle a accepté de me laisser produire le disque, en gardant voix au chapitre bien sûr. Elle sait ce qu’elle veut et ne veut pas faire. En tant que pianiste, que musicienne, elle me laisse loin derrière elle, il n’y a même pas matière à discussion. La voir réagir à mes suggestions a été très stimulant. Comme si nous nous enrichissions mutuellement, au contact l’un de l’autre. »
Diana Krall au piano

Des solos de piano magnifiques


David Foster explique qu’il aime particulièrement les chansons de l’album sur lesquelles Diana Krall a accepté de jouer les solos de piano. « Sur des morceaux comme « California Dreaming » et « I Can’t Tell You Why », Diana joue des solos à la fois simples, évocateurs et extrêmement mélodiques. On pourrait presque les chanter. Cela fait partie de ses caractéristiques en tant que musicienne. Ses solos ont une vraie cohérence. Comme bien des grands du jazz, elle sait quelle sera la fin du solo avant même de se lancer dedans. C’est ce qui distingue les bons des grands musiciens. » « Je me targue d’obtenir les meilleures interprétations vocales des artistes », ajoute David Foster, «Diana a enregistré de nombreux disques sensationnels et son succès parle de  lui-même. Mais pour cet album, j’ai accordé une attention toute particulière aux voix, en m’efforçant de trouver la tonalité qui permettrait d’obtenir le meilleur de Diana. Je me lance dans chaque projet avec l’illusion que je vais tirer de l’artiste la meilleure partie de chant de sa carrière. Il s’agit peut-être d’une illusion mais c’est mon mantra. J’ai dit à Diana qu’il fallait laisser cette possibilité ouverte pour obtenir le meilleur de moi. »

Diana Krall




Diana Krall


In 2003, Krall married iconic British rock musician Elvis Costello. A year later, she issued The Girl in the Other Room. Covering a few standards, this album also included original material -- some co-written by Costello -- for the first time in her career. Returning to the large ensemble standards approach of her previous album, Krall released From This Moment On in 2006. She gave birth to twin sons in December of that year. In 2009, she teamed once again with The Look of Love arranger Ogerman for the bossa nova-themed Quiet Nights; the album performed well, debuting at number three on the Billboard Top 200. Krall returned three years later with Glad Rag Doll, a collection of early jazz and ragtime tunes from the '20s and '30s produced by T-Bone Burnett. 2014 saw her once again attempting something new with the album Wallflower, covering a selection of pop songs from the '60s onwards by the likes of Bob Dylan, the Eagles, and Harry Nilsson which had inspired her early on in her career; it was slated for release in September. ~ William Ruhlmann, Rovi

cinéma films documentaires TV séries documentaires expos moteurs

Nomade des mers, les escales de l'innovation. Une série documentaire sur Arte

Corentin de Chatelperron sur le catamaran Nomade des mers Du 29 octobre au 16 novembre 2018, du lundi au vendredi à 17h35 et en repla...